UNESCO, pour la liberté de la presse

Du 3 au 5 mai 2012, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, l’UNESCO a organisé à Tunis sa traditionnelle conférence mondiale. Thème retenu cette année : "Les nouvelles voix : la liberté des médias aide à transformer les sociétés".

JPEG

La France était associée à cette manifestation, en tant que pays hôte de l’UNESCO mais aussi pour son soutien aux médias tunisiens..


Trois jours de conférence et de rencontres

Le 3 mai 2012 a été marqué par les célébrations au palais présidentiel de Carthage. Moment le plus marquant : la remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2012. En présence du président de la République tunisienne Moncef Marzouki, la directrice générale de l’organisation, Irina Bokova, a remis le prix à Eynulla Fatullayev, journaliste azerbaïdjanais et militant des droits de l’homme.

JPEG - 22 ko
Eynulla Fatullayev reçoit le prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano (photo Mohamed Iyadh Labben)

La conférence s’est ensuite déroulée sur deux jours. Parmi les thèmes abordés, la question des médias et de la citoyenneté, l’implication de la jeunesse, la place nouvelle des réseaux sociaux, la régulation du secteur ou encore l’éthique journalistique dans les périodes de transition politique.
Autant de thèmes qui prennent un relief particulier dans la Tunisie postrévolutionnaire, autant de débats alimentés par des interlocuteurs de très haut niveau, venus du monde entier pour participer à la manifestation.

Le 5 mai, pour la cérémonie de clôture, les participants ont été reçus à la Résidence de France.
À cette occasion, l’ambassadeur Boris Boillon a rappelé l’attachement de la France au rayonnement international de l’UNESCO et des valeurs portées par l’organisation. Il a aussi rendu hommage au courage des journalistes. Trop nombreux sont ceux qui ont perdu la vie en 2011. Parmi eux, cinq français.
Boris Boillon a enfin souligné l’importance que doivent avoir les médias dans le processus de transition démocratique que vit actuellement la Tunisie.

PDF - 64.8 ko
Voir le discours de Boris Boillon

Table tonde "Bilan des appuis internationaux"

En marge de la conférence de l’UNESCO, le 3 mai, se tenait une table-ronde sur le bilan des appuis internationaux au secteur médiatique tunisien. La réunion était organisée sous l’égide du groupe de bailleurs de fonds “médias” pour la Tunisie. Une dépêche de l’agence de presse TAP dresse un bilan de la rencontre.

Autour de la table, les bailleurs de fonds donc, mais aussi les opérateurs techniques et financiers, les ONG internationales ainsi que les principales institutions médiatiques publiques et de la société civile tunisienne.

Depuis le 14 janvier 2011, les actions de formation, les missions d’expertise, les séminaires se sont multipliés pour renforcer les médias tunisiens, acteurs à part entière de la transition démocratiques. Cette table ronde a permis d’en dresser le bilan et d’évoquer les grandes lignes de la stratégie 2012. À travers CFI, la France poursuivra son action, après une année 2011 particulièrement riche (bilan 2011 disponible ici).

Dernière modification : 18/10/2013

Haut de page