Valoriser l’huile d’olive tunisienne

La Tunisie est le quatrième exportateur mondial d’huile d’olive, le premier en dehors de l’UE. Pour le pays la ressource est incontournable : elle représente la moitié de ses exportations agricoles et occupe plus de 300.000 exploitants.

Lors d’un déplacement à Sfax, le 27 septembre 2011, l’ambassadeur de France Boris Boillon avait rencontré les producteurs d’huile d’olive qui avaient exposé leurs difficultés d’accès au marché européen.
Il avait promis d’organiser une réunion avec des experts afin d’examiner les moyens de favoriser la montée en gamme de l’offre locale et un stockage optimal des productions, dans le cadre de la coopération bilatérale.

Le 26 mars 2012, le Service économique de l’Ambassade de France a donné suite à cet engagement, avec séminaire réunissant une quarantaine de d’acteurs impliqués dans la valorisation de l’huile d’olive tunisienne. Objectif : améliorer le positionnement de la filière oléicole tunisienne sur les marchés internationaux.

JPEG

Animée par Michel Helfter, conseiller agricole pour le Maghreb, la réunion a rassemblé producteurs, transformateurs, exportateurs et représentants institutionnels tunisiens. Un importateur et un expert français étaient également présents pour alimenter les débats, ainsi que l’expert agricole de la Délégation de l’Union européenne à Tunis.

Imaginer des labels de qualité, développer la filière biologique, mieux prendre en compte les attentes des consommateurs, autant d’axes de travail qui pourraient faire l’objet de partenariats franco-tunisiens et de jumelages européens. À terme, ce travail sur l’image et sur la structuration de la filière devrait permettre à l’huile tunisienne de mieux s’implanter sur les marchés du nord de la Méditerranée.

Dernière modification : 24/10/2016

Haut de page