Visite en Tunisie de M. Claude Guéant

Le ministre français de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration Claude Guéant a effectué une visite en Tunisie les 16 et 17 mai 2011, pour manifester la détermination de la France à accompagner la Tunisie dans sa transition démocratique et son développement économique.

Au cours de ce déplacement, M. Guéant a signé avec trois ministres tunisiens un accord d’assistance mutuelle dans le secteur de la protection civile et deux conventions de coopération dans le domaine de la formation professionnelle.

La visite s’est achevée par une conférence de presse qui a permis au ministre français de s’exprimer sur le thème de l’immigration et sur la place de l’islam en France.


Rencontres de haut niveau

Au cours de sa visite, M. Claude Guéant a été reçu par le Premier ministre, M. Béji Caïd Essebsi qui s’apprêtait à quitter Tunis pour une visite officielle en France.

Il a également rencontré plusieurs ministres du gouvernement tunisien :

- M. Habib Essid, ministre de l’Intérieur, avec lequel il a signé un accord d’assistance mutuelle dans le domaine de la protection civile ;
- M. Yacine Ibrahim, ministre du Transport et de l’Équipement, avec lequel il a signé une convention concernant l’amélioration du dispositif de formation assuré par l’Institut méditerranéen des métiers de la mer ;
- M. Abdelkarim Zbidi, ministre de la Défense, avec lequel il a signé une convention relative au financement d’un centre militaire de formation professionnelle dans le gouvernorat de Gafsa ;
- M. Saïd Aïdi, ministre de la Formation professionnelle et M. Abderrazak Zouari, ministre du Développement régional, avec lesquels il a partagé un déjeuner de travail.

Le programme de M. Claude Guéant comportait par ailleurs :
- une visite de la caserne de Laouina, abritant la Garde nationale,
- une visite des systèmes de contrôle et de surveillance des frontières, sous la conduite du directeur de la Garde nationale.


Protection civile : accord d’assistance mutuelle

L’accord signé le 16 mai 2011 donne un nouveau cadre juridique et une nouvelle impulsion à une coopération ancienne dans le domaine de la protection civile. La première convention franco-tunisienne de coopération et d’assistance mutuelle date en effet du 22 mars 1976.

Ces dix dernières années, environ 180 cadres officiers de la protection civile tunisienne ont participé à des formations se déroulant tant en France qu’en Tunisie.

La convention qui vient d’être signée a pour objectif d’améliorer encore la coopération entre les deux pays dans les domaines suivants :
- prévision et prévention des risques naturels et technologiques majeurs,
- protection et sauvegarde des personnes, des biens et de l’environnement,
- formation au profit des acteurs de la protection civile,
- assistance mutuelle en cas de catastrophes ou d’accidents graves.


Institut de formation aux métiers de la mer

En vertu de l’Accord-cadre relatif à la gestion concertée des migrations et au développement solidaire du 28 avril 2008, un Institut méditerranéen de formation aux métiers maritimes a été créé à Radès, dans la banlieue de Tunis, pour un montant de 2 millions d’euros.

JPEG - 7.7 ko

Cet institut est appelé à devenir un pôle de référence pour tous les acteurs de la formation maritime. Il répondra aux besoins des différents secteurs maritimes (commercial, portuaire, pêche et plaisance) en dispensant une formation professionnelle théorique et pratique, initiale et continue. Les cursus proposés pourront être de niveau pré ou post-bac, formant des techniciens de niveau BTS, BTP et CAP. L’Institut offrira également des possibilités de formation complémentaires et spécifiques STCW [1] ainsi que des petits brevets de navigation maritime.

L’institut interviendra en complémentarité avec les structures de formation existantes. Par ailleurs, des synergies seront recherchées avec les structures françaises de formation dans le domaine maritime (formation de formateurs, envois de stagiaires tunisiens en France, convention d’utilisation de simulateurs de formation...).

À terme, il devra s’adapter à une demande internationale, notamment dans l’ensemble euro-méditerranéen.


Centre de formation professionnelle de Gafsa

M. Claude Guéant a signé avec le ministre tunisien de la Défense nationale une convention permettant la création d’un centre militaire de formation professionnelle dans le gouvernorat de Gafsa situé dans le Sud tunisien.

JPEG - 90.6 ko
Signature de la convention relative au centre militaire de formation professionnelle de Gafsa.

Ce centre participera par son impact économique et social au développement de cette région défavorisée. Il sera inauguré en 2012 et permettra de former, à partir de 2014, 250 stagiaires civils et militaires volontaires, dont 170 internes, qui obtiendront des diplômes allant du certificat de compétence au brevet de technicien professionnel dans les domaines de l’électricité, de l’électronique et de la construction métallique.

Déterminée à participer aux actions en faveur du développement régional, la France a débloqué 1 million d’euros pour soutenir ce projet. Ils seront investis essentiellement dans les équipements pédagogiques mais aussi dans le partage de savoir à travers le détachement d’un officier expert auprès des services compétents du ministère tunisien de la Défense.

JPEG - 84.5 ko
M. Claude Guéant, ministre français de l’Intérieur, et M. Abdelkarim Zbidi, ministre tunisien de la Défense nationale.

Conférence de presse

Avant de reprendre l’avion pour Paris, M. Claude Guéant a répondu aux questions des journalistes tunisiens, venus nombreux.

« Mesdames et Messieurs, bonjour. Je suis très impressionné par votre nombre et cette forêt de micros. Je voudrais, après cette journée passée en Tunisie, faire un peu le bilan de mes contacts et de mes réflexions. Je voudrais aussi situer le sens de ce déplacement. » Lire la suite...

JPEG - 81.5 ko
Claude Guéant en conférence de presse à Tunis.

« Le ministère de l’Intérieur français est en charge de la sécurité. Si la Tunisie souhaite que nous organisions des formations, des échanges d’expérience, nous sommes prêts. Le ministère de l’Intérieur est aussi en charge de la gouvernance. Il a la responsabilité de l’exercice des grandes libertés publiques : le droit d’association, le droit de manifestation. Il a en charge l’administration territoriale de l’État. Il a aussi en charge l’organisation des collectivités territoriales. Autant de sujets qui, pour vous, son majeurs. » Lire la suite...

« Il est bien sûr un autre sujet dont il faut que je vous parle. C’est celui de l’immigration ou de l’émigration, selon que l’on se situe d’un côté ou de l’autre. Vous trouveriez sans doute curieux que je n’aborde pas de moi-même ce sujet et vous auriez raison. » Lire la suite...

« Pour ce qui est des musulmans en France, je voudrais être clair. Ce que j’ai voulu dire, et je me suis expliqué là-dessus, c’est que la religion musulmane est dans notre pays un élément nouveau. Et c’est un élément qui n’est pas marginal puisqu’il y a aujourd’hui en France de l’ordre de cinq à six millions de personnes qui sont de culture musulmane. Il y a environ un million de pratiquants. » Lire la suite...


[1STCW : Convention on Standards of Training, Certification and Watchkeeping for Seafarers

Dernière modification : 19/05/2011

Haut de page