Visite en Tunisie de M. Éric Besson

Le ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique a effectué le 4 juillet son deuxième déplacement officiel en Tunisie depuis la Révolution, sa première visite remontant au 24 mars 2011.

Éric Besson était accompagné d’une importante délégation d’entreprises travaillant dans les secteurs de l’énergie et du numérique, en particulier des PME :

- MEDGRID,
- CEA,
- Soitec,
- Nur Energie,
- Genitech,
- Fédération française du logiciel libre.

JPEG - 69 ko
Éric Besson répond aux questions de la Télévision nationale tunisienne.

Déroulement de la visite

Éric Besson s’est entretenu avec Abdelaziz Rassaa, ministre de l’Industrie et de la Technologie, et Adel Gaaloul, secrétaire d’État à la Technologie.

JPEG - 73.5 ko
M. Éric Besson et M. Abdelaziz Rassaa signent un accord au ministère de l’Industrie et de la Technologie.

Il s’est rendu au Technoparc d’El Gazala où il a rencontré des
acteurs tunisiens et français dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication, notamment Alcatel et STMicroelectronics.

JPEG - 60.5 ko
Site de la société Alcatel au technopôle El Gazala.
JPEG - 71.5 ko
Visite de la société STMicroelectronics (cliquez pour en savoir plus).

Puis il a visité l’entreprise tunisienne "Christine confection", qui emploie 5.800 salariés, et présidé une séance de travail avec les professionnels du secteur textile-habillement.


Concrétiser un partenariat global dans le domaine de l’énergie

Objectifs :
- préparer l’avenir énergétique de la Tunisie,
- répondre aux besoins croissants des ménages et des entreprises,
- dynamiser la recherche et développement,
- développer les compétences locales,
- créer de nouveaux emplois,
- contribuer au rééquilibrage territorial,
- mettre en œuvre le Plan solaire méditerranéen.

Deux accords ont été signés :

- Accord de partenariat sur les interconnexions électriques, entre le
consortium international MEDGRID et la Société tunisienne de
l’électricité et du gaz (STEG). La STEG participera aux travaux de
MEDGRID pour la réalisation du schéma directeur des futurs réseaux
électriques en Méditerranée.

- Accord pour l’installation en Tunisie de deux démonstrateurs d’énergie solaire photovoltaïque à concentration, entre le CEA, Soitec et la STEG. Ces démonstrateurs constituent le premier projet de l’Institut EMITEC.
L’accord permettra à la Tunisie d’acquérir des références mondiales
dans les technologies solaires et leurs applications. Il prévoit
deux phases :

  • l’installation, au 1er trimestre 2012, d’un pilote combinant la production électrique, le pompage hydraulique et l’irrigation ;
  • la finalisation, d’ici la fin du 1er semestre 2012, d’un
    démonstrateur production-stockage d’électricité.

Soitec, leader du photovoltaïque par concentration, a présenté sa technologie grâce à un module installé au Technoparc d’El Gazala. L’utilisation de lentilles montées sur une unité mobile permet
de concentrer la lumière du soleil sur de petites cellules à très haut
rendement. L’efficacité de ce système est doublée par rapport aux
solutions photovoltaïques classiques. Les gains de productivité sont
importants pour la construction de futures centrales.

JPEG - 101.8 ko
Présentation de la technologie Soitec. Cliquez sur l’image pour découvrir le panneau solaire !

Pour mémoire :

En marge de la réunion des ministres euro-méditerranéens de
l’industrie, le 12 mai dernier à Malte, Eric Besson et son homologue tunisien ont décidé la création d’un Institut euro-méditerranéen de technologie (EMITEC) basé à Tunis, ouvert à l’ensemble des pays de l’Union pour la Méditerranée et consacré aux énergies renouvelables et aux technologies de l’information et de la communication.

Le 24 mars, Eric Besson avait annoncé une contribution de 150 millions
d’euros de l’Agence française de développement (AFD) pour l’extension du réseau de gaz de ville aux régions périphériques. Il avait également signé un accord-cadre pour la coopération dans les énergies renouvelables.


Développer l’e-économie par des coopérations industrielles et institutionnelles

Objectifs :
- renforcer la contribution du secteur numérique à la
croissance tunisienne,
- faciliter la formation et l’insertion professionnelle,
- créer des emplois pour les jeunes diplômés,
- accompagner la réforme de l’État en Tunisie.

JPEG - 63.4 ko
Éric Besson et Adel Gaaloul au technopôle El Gazala.

Le 9 mai dernier, Éric Besson et Adel Gaaloul avaient mis en place un
groupe de travail pour de nouvelles coopérations dans le domaine du
logiciel libre.

Le 4 juillet, la Fédération française du logiciel libre et l’Association tunisienne de l’open source ont présenté pendant la visite de M. Besson les recommandations de ce groupe de travail :

- rencontres professionnelles,
- accueil et tutorat d’étudiants stagiaires en entreprises,
- participation de consortiums franco-tunisiens aux appels d’offres,
- association des pôles de compétitivité, des technopôles tunisiens et des établissements d’enseignement supérieur.

JPEG - 58.7 ko
La Fédération française du logiciel libre et l’Association tunisienne de l’open source présentent leurs recommandations.

Les deux ministres ont signé une déclaration conjointe sur la coopération gouvernementale dans le domaine du logiciel libre. Afin de mettre en œuvre les propositions des fédérations, cette déclaration prévoit :

- l’organisation des premières rencontres franco-tunisiennes du logiciel
libre, dès l’automne prochain en Tunisie ;
- des facilités de circulation pour la mobilité circulaire et professionnalisante des jeunes ;
- la mobilisation des appels à projets lancés dans le cadre de la politique des pôles de compétitivité ;
- la demande adressée à la Commission européenne de lancer un appel d’offres pour des projets de R&D associant les deux rives de la Méditerranée.

Éric Besson et Adel Gaaloul ont signé par ailleurs un accord pour créer en Tunisie un "passeport pour l’économie numérique". Ce programme a été mis en place avec succès en France pour former les très petites entreprises et les PME à l’usage des TIC. L’objectif est d’optimiser la croissance de ces sociétés en les inscrivant dans l’économie d’internet, notamment à travers les débouchés procurés par le e-commerce. Une contribution de 30.000 euros sera allouée par la France à ce transfert d’expérience et à son adaptation dans l’environnement tunisien.


Soutenir l’industrie franco-tunisienne du textile

Le textile est le premier secteur manufacturier en Tunisie où il représente 2.000 entreprises et 200.000 salariés. La France est le premier investisseur étranger avec 380 entreprises employant 50.000 personnes, soit le quart des effectifs du secteur. Elle est également le 1er client (produits finis) et le 2ème fournisseur (pièces et matières
premières). Les relations sont donc très étroites entre les
professionnels français et tunisiens qui ont construit ensemble une
véritable filière industrielle franco-tunisienne face à la concurrence
internationale croissante.

Le 24 mars, Éric Besson avait souhaité la mise en place d’un groupe
franco-tunisien des industriels du textile. À l’occasion de cette nouvelle visite, il a rencontré les membres du "Tunisian Textile
Intelligence Group", créé en mai 2011 entre les professionnels
tunisiens et français du secteur.

Dernière modification : 07/07/2011

Haut de page